Aller au contenu principal
Mise en place de la Fédération
de services d’identités pour
l’espace suisse de formation
Etat des lieux dans les cantons

Fédéralismes multiples des données

Les identités numériques constituent le noyau dans la structure des systèmes et des services en réseau. Par leur intermédiaire, les rôles et les droits d’utilisation sont réglés, les routines de sécurité définies et les dispositions en matière de protection des données mises en oeuvre. La future Fédération des identités numériques doit réunir diverses formes d’organisation et de technologies.
FIDES Landschaft

Toute personne habitant à Zoug peut acquérir une identité numérique dans le cadre d’une opération pilote via Blockchain. Avec cette identité, on peut réserver un e-bike, emprunter des livres à la bibliothèque municipale ou utiliser les prestations électroniques fournies par les autorités. L’exemple est encore unique au monde. Il a même été mentionné en août 2018 dans un article du magazine californien Wired.

En règle générale, les identités numériques ne suscitent pas d’écho médiatique et restent cantonnées au quotidien. Elles constituent une condition préalable pour piloter les droits d’accès aux services en ligne de toutes sortes. Des exigences particulières sont applicables à l’école obligatoire et au degré secondaire II en raison du statut de mineurs des utilisateurs et de la diversité des structures. Au cours du temps, des modèles très différents se sont dévelop-pés d’un canton à l’autre et d’un degré à l’autre.

L’un des objectifs de la future Fédération des services d’identités pour l’espace suisse de formation est, entre autres, de garantir la perméabilité et la mobilité du lac de Constance au Léman et de l’école enfantine à la fin de l’école secondaire. Les interviews menées dans 21 cantons et un sondage national auprès des directions d’école ont rendu visibles la multiplicité des structures et des méthodes.

Modèle 1: centralisé au niveau du canton

Gestion des identités, modèle 1

Le modèle le plus courant est la gestion centralisée par le canton des identités numériques des élèves, du corps enseignant et des collaborateurs de l’administration scolaire. La division informatique du département de l’instruction publique ou le département cantonal de l’informatique est responsable de la création des identités numériques.
Les données personnelles des élèves proviennent fréquemment des contrôles des habitants des communes ou, selon le canton, du registre central de la population. Le transfert des données est effectué, en règle générale, manuellement à chaque début d’année scolaire. Dans certains cas, les données sont automatiquement synchronisées entre la solution de gestion scolaire et les contrôles des habitants (ou autres organismes cantonaux) à certains moments déterminés. Les données des enseignants et des collaborateurs de l’école sont en principe transmises à l’école depuis les systèmes RH de l’administration cantonale.

Modèle 2: système central, responsabilité locale

Gestion des identités, modèle 2

Dans une variante répandue du modèle 1, l’école a la responsabilité de la maintenance des données. Elle a le plein contrôle sur ses propres données mais n’a pas accès aux données des autres écoles. Le système même est fourni, exploité et entretenu par le canton ou la commune. Les identités numériques sont fournies de manière centralisée.

Modèle 3: solution propre à chaque école

Gestion des identités, modèle 3

Un troisième modèle est répandu surtout dans les grandes écoles du degré secondaire II: elles disposent de leur propre solution de gestion scolaire. Elles créent et gèrent elles-mêmes l’ensemble des données des élèves et du personnel éducatif. Cela comprend la fourniture des identités numériques.

Garantir l’accès à une structure fédérale

Des différences considérables existent parfois d’un canton à un autre au sein de ces trois modèles. Elles sont dues à la diversité des prestataires et des structures institutionnelles dans les différents cantons mais aussi à l’apparition historique de solutions individuelles. Ces conditions-cadre spécifiques détermineront le développement au cours des prochaines années.

Étant donné le fédéralisme institutionnel, technologique et pédagogique, les accès à tous les services doivent être garantis à long terme. C’est la tâche de la Fédération. Ainsi, les identités via Blockchain pourront glisser sans heurt de la rédaction de Wired vers les écoles suisses, le jour venu.

Nous nous réjouissons de vous tenir au courant.
Inscrivez-vous à la liste FIDES:
The subscriber's email address.
DE
FR