Aller au contenu principal
Mise en place de la Fédération
de services d’identités pour
l’espace suisse de formation

Conserver la souveraineté sur le moi numérique

Le canton de Bâle-Ville participe au dévelopement pilote du projet FIDES. Le Conseiller d'état Dr Conradin Cramer, directeur de l'instruction publique, explique ce qui lui importe dans cet engagement et ce qu'il voit comme principaux défis pour les écoles en lien avec l'identité numérique.
Dr. Conradin Cramer

La transformation numérique dans l'éducation est un sujet largement et parfois vivement débattu. Avant d’en venir aux questions spécifiques: qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à l’«école numérique»?

Le développement des technologies numériques entraîne de grandes attentes dans tous les domaines de la vie et de l'éducation. Dans le même temps, il soulève toutefois aussi des questions et des doutes. Il est clair pour le secteur de l'éducation que nous devons permettre aux enfants et aux jeunes d’acquérir les compétences nécessaires pour pouvoir faire face aux exigences qui leur sont posées dans une société et un monde du travail de plus en plus numériques.

L'école doit, à cet effet, concevoir activement la mise en œuvre de la numérisation dans les écoles et la promouvoir au niveau correct. Apprendre dans un monde numérique n'est pas une compétence simple mais au contraire une exigence élevée: celle de concevoir et de réaliser un processus d'apprentissage et d'éducation mature et productif avec une complexité croissante et à un rythme élevé de changement.

Le canton de Bâle-Ville veut désormais équiper avec des appareils supplémentaires tous les enseignants et les élèves dans les écoles obligatoires et dans le Centre d’offres transitoires (Zentrum für Brückenangebote). Quelle valeur ajoutée pédagogique attendez-vous de cette initiative ?

Au terme du degré secondaire I, nos élèves doivent avoir les compétences numériques pour continuer leur formation dans le cadre d’un apprentissage ou du secondaire II et pour pouvoir réussir plus tard dans le monde professionnel. La qualité des processus d'enseignement et d'apprentissage doit toujours être au centre de ce processus d'apprentissage. Les technologies numériques n'apportent une valeur ajoutée que si elles sont utilisées de manière ciblée et orientée conformément aux principes pédagogiques. Les technologies numériques doivent par conséquent être flexibles et utilisables de manière modulaire afin que le corps enseignant puisse les adapter aux besoins des apprenantes et apprenants.

Avec le serveur de l’éducation bâlois - edubs.ch - et la gestion fortement centralisée de toutes les identités numériques dans les écoles, votre canton est pratiquement autonome dans le domaine de l’éducation numérique. Vous êtes toutefois fortement engagé dans le projet de Fédération  FIDES en tant que canton pilote. Pourquoi ?

L'identité numérique joue également un rôle de plus en plus important dans le domaine de l'éducation. Comme désormais toujours plus de contenus sont connectés à Internet et aux réseaux scolaires, il devient de plus en plus crucial d'avoir aussi le contrôle sur l'identité numérique. Non seulement l'argent ou les biens des personnes et des entreprises, mais aussi les institutions de base pour la société comme le domaine de la santé, les services publics, les élections et les écoles ou la vie privée deviennent de plus en plus accessibles publiquement. L'identité numérique, sa vérifiabilité et sa protection prennent, par conséquent, une importance croissante. Pour que les écoles et les institutions qui en sont responsables puissent conserver la souveraineté sur le moi numérique, elles ont besoin le plus rapidement possible d'un service performant d’intermédiation fédérée. Ce service doit donner aux écoles et aux autorités responsables de l’école un choix libre et sûr entre les nouvelles offres éducatives établies et innovantes. Cela signifie que la souveraineté sur les identités numériques et la liberté de conception et de choix des contenus d'apprentissage doivent rester du ressort des cantons, des villes et des communes. De plus, la protection des données joue un rôle important. Il devient également de plus en plus complexe de pouvoir garantir cette protection.

Tous ces défis ne peuvent plus être résolus dans les différents cantons ou villes. Pour préparer au mieux les écoles aux défis actuels et futurs ainsi qu’à une numérisation sécurisée, des solutions supracantonales communes sont, par conséquent, nécessaires. FIDES est, dans le domaine de l’ID numérique, la solution attendue depuis longtemps pour l’espace suisse de formation, pour les écoles suisses.

Qu'est-ce que la Fédération apportera au canton de Bâle-Ville à court terme ? Et quels avantages attendez-vous à plus long terme ?

À court terme, FIDES ne renforcera pas uniquement la position de Bâle-Ville en tant que partenaire de négociation. Les négociations des contrats deviennent, en effet, d’une part toujours plus complexes et aussi, d’autre part, de plus en plus difficiles. Un accès fédéré, sécurisé à des services en ligne connectés, des clouds de l’éducation, des environnements d'apprentissage coopératif pour les apprenants, les enseignants et les collaborateurs des institutions éducatives renforce la position de négociation de toutes les institutions éducatives participantes.

À long terme, FIDES donnera aux institutions éducatives la possibilité de piloter et de réduire leur dépendance. Les écoles sont notamment toujours plus exposées au danger d’être dépendantes d'un grand fournisseur IT opérant à l’échelle mondiale. Le point essentiel pour pouvoir conserver l'indépendance si importante pour les écoles est l'identité numérique de chaque individu, c'est-à-dire des enseignants, des collaborateurs et des élèves. L’établissement de règles et de standards communs envers les petits et grands prestataires scolaires comme Microsoft, Apple, les éditeurs scolaires, etc. permet de mieux les faire respecter et de vérifier leur conformité. Ces règles et standards communs rendent de plus possible la coordination des acquisitions, la clarification et la simplification de l'utilisation des services en ligne et, d'une manière générale, l'amélioration marquée de la position de négociation envers les prestataires de services. La protection des identités et donc également la protection des données peuvent être mieux garanties.

En outre, avec FIDES, les apprenants pourront utiliser leur identité numérique durant l’ensemble de leur formation et auront également la possibilité de l'utiliser plus tard au degré tertiaire.

Nous nous réjouissons de vous tenir au courant.
Inscrivez-vous à la liste FIDES:
The subscriber's email address.
DE
FR