Aller au contenu principal
Mise en place de la Fédération
de services d’identités pour
l’espace suisse de formation
Interview d'Alan Moran, chef du projet global FIDES

L'architecture est là - place aux tests

L'Assemblée plénière de la CDIP a donné son feu vert, le 22 mars 2018, à la première phase de mise en oeuvre de la Fédération des services d'identités pour l'espace suisse de formation (FIDES). educa.ch est chargée de la réalisation de cette phase de mise en place. La base pour la décision de mise en exploitation effective devra être disponible en juin 2019. Entretien à mi-parcours avec le chef de projet Alan Moran.
L'architecture est là

La transformation numérique est sur toutes les lèvres. Quelle contribution va apporter le projet FIDES?

Alan Moran Prenons un exemple de la vie quotidienne. À la caisse d'un magasin, vous pouvez prouver avec votre carte d'identité que vous êtes la personne X et que vous avez l'âge légal pour les boissons alcoolisées. Lorsque vous payez vos deux bouteilles de vin avec votre carte de crédit, la caisse du magasin ne saisira ni votre nom, ni votre âge, ni votre compte en banque. Elle n'enregistrera pas non plus l'origine et la qualité de votre vin préféré. Le processus de paiement s'effectue via un service de paiement par carte, auquel votre banque et le propriétaire du magasin sont connectés. Lorsque vous achetez en ligne, les choses se passent différemment. Vous cochez une case «Oui, j'ai l'âge légal». Si le responsable du magasin en ligne veut s'assurer qu'aucun enfant ne se fait passer pour un adulte, il doit mettre en place un processus d'authentification complexe. D'une façon ou d'une autre, il obtient, au cours du processus de commande et de paiement, beaucoup d'informations, en partie très personnelles. Il peut lier ces informations avec les données des commandes précédentes et il obtient ainsi un profil précis de la personne se trouvant derrière cette commande. L'exemple peut être transposé aux processus en ligne dans les écoles. Les moyens d'enseignement interactifs ou les tests en ligne requièrent une authentification personnelle.

Bref: dans un monde numérique, la confiance et la protection des données nécessitent des règles complètement différentes. Le projet FIDES intervient ici. L'identité dédiée à la formation créera les conditions préalables pour la confiance, la protection et la sécurité dans l'espace numérique de formation.

Durant cette phase du projet, sur quoi mettez-vous l'accent?

A. M. Après la définition d'une architecture de processus et de modules, l'accent est mis maintenant sur les installations pilotes et de tests. Les mois d'hiver sont prévus pour cela. Une demi-douzaine de cantons et un peu près le même nombre de prestataires de services participent à cette phase. Nous mènerons, en parallèle, lors du premier trimestre de 2019, des tests pratiques avec des élèves de tous les niveaux dans toutes les régions linguistiques.

Switch propose un service similaire dans le domaine des hautes écoles. Pourquoi l'école obligatoire et le secondaire II ont-ils besoin de leur propre solution?

A. M. Tout d'abord: nous collaborons étroitement avec Switch, entre autres dans le groupe de pilotage FIDES. Les degrés scolaires de l'école obligatoire, les lieux d'apprentissage de la formation professionnelle ou le paysage
des écoles du secondaire II nécessitent une approche complètement différente. Citons le fédéralisme, l'âge des principaux utilisateurs/utilisatrices, le rôle des parents ou la diversité des sources pédagogiques à travers les disciplines et les régions linguistiques, p.ex. La gestion des identités dans la future fédération aura comme objectif de garantir, dans cette complexité, une authentification simple, fiable et indépendante des systèmes. En outre, le projet apportera une contribution à la responsabilité numérique des jeunes, en les sensibilisant de manière précoce à la manière de gérer leur propre identité numérique.

Tournons-nous vers l'avenir: qu'est-ce qui doit être accompli, pour que vous puissiez dire que le projet FIDES a tenu ses promesses?

A. M. Il y a deux choses. Je serai à moitié satisfait si les acteurs du système éducatif, des élèves aux directeurs d'établissement, utilisent leur identité numérique dans les services de l'éducation de manière aussi naturelle que leur carte d'identité à la caisse d'un magasin ou à l'aéroport. Je serai entièrement satisfait si les écoles en Suisse peuvent remplir de manière optimale leur mission pédagogique en pleine transformation numérique. FIDES crée une condition préalable pour la future numérisation de la formation en Suisse.

Nous nous réjouissons de vous tenir au courant.
Inscrivez-vous à la liste FIDES:
The subscriber's email address.
DE
FR